Entretiens de Bill Gates avec le Président de la République et le Ministre des affaires étrangères et du développement international : Réaction du Collectif Santé 2015
26 Juin 2015

Entretiens de Bill Gates avec le Président de la République et le Ministre des affaires étrangères et du développement international : Réaction du Collectif Santé 2015

26 Juin 2015
Le 25 juin, François Hollande et Laurent Fabius ont rencontré Bill Gates pour échanger sur les enjeux de lutte contre la pauvreté et contre le changement climatique. Les organisations membres du Collectif Santé 2015 saluent le fait que la santé ait été mise à l’ordre du jour de ces deux réunions. Bill Gates s’est rendu à Paris pour signer une convention tripartite de 100 millions d’euros avec l’Agence française de développement et Gavi, l’alliance des vaccins. C’est la première fois que la France a recours aux prêts, et non aux dons, pour financer un fonds multilatéral de santé. Si la participation financière des bailleurs privés peut permettre de lever plus de ressources, elle ne peut se faire à la place du financement public de l’aide au développement (APD) et du respect des engagements de solidarité internationale de la France. En effet, le Collectif Santé 2015 rappelle que la France n’a toujours pas déboursé la totalité de son engagement précédent à Gavi : il lui reste encore 27,5 millions d’euros à décaisser d’ici la fin de l’année 2015 pour ne pas être en défaut de paiement. A la suite de ces rendez-vous, le président de la République et le ministre des affaires étrangères et du développement international doivent concrétiser leurs discours et faire un choix politique fort : lors des arbitrages budgétaires pour 2016, le financement du développement et de la santé doivent être sécurisés.  

Nous appelons la France à :

  • Augmenter le niveau de l’APD générale vers le 0,7% et le niveau d’APD santé vers le 0,1%.
  • Annoncer une contribution de 360 millions d’euros par an pour financer le prochain cycle du Fonds Mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme lors de la conférence de reconstitution des ressources en 2016.
  • Allouer 110 millions d’euros à UNITAID, centrale d’achat de produits de santé pour lutter contre les trois pandémies.
  • S’engager à hauteur de 100 millions d’euros par an pendant 5 ans sur une initiative en faveur des droits et de la santé des femmes et des enfants après l’Initiative de Muskoka qui prend fin en 2015.
  • Prendre un engagement d’au moins 30 millions par an (post-I3S) en faveur de l’accès aux soins intégrant une dimension plus globale du renforcement des systèmes de santé.
   
Laissez un commentaire
Plus d'articles
Commentaires
Commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.