16 Déc 2015

Qu’a accompli le Fonds Mondial depuis sa création et quelle est son ambition pour 2017-2019 ?

16 Déc 2015
Investir dans le Fonds mondial c’est : 1.Favoriser l’accès universel à la prévention, aux traitements et aux soins Depuis 2002
  • 8,1 millions de personnes sous traitement antirétroviral contre le VIH
  • 13,2 millions de personnes ont reçu un traitement antituberculeux
  • 548 millions de moustiquaires distribuées par les programmes antipaludiques
2.Soutenir une approche en faveur des populations les plus vulnérables, du respect des droits humains et lutter contre les inégalités de genre Des effets positifs sur la mise en place de systèmes de santé publics résistants et pérennes
  • 1/3 des investissements du Fonds mondial ont été consacrés à la mise en place de systèmes de santé résistants et pérennes dans les pays où le Fonds mondial investit
Des effets positifs sur la santé des femmes et des jeunes filles
  • 55% à 60% des investissements du Fonds bénéficient aux femmes et aux jeunes filles
Des mesures pour une meilleure intégration des droits humains
  • Normes minimales dans les contrats-cadres du Fonds mondial
  • Mise en place d’une procédure de dépôt de plaintes
  • Élaboration d’indicateurs clés de résultats permettant de mesurer les progrès liés à l’atténuation des atteintes aux droits humains dans les programmes financés par le Fonds mondial et à l’augmentation des investissements consacrés aux programmes relatifs aux droits humains
  3.Soutenir une logique d’investissement économique avec un impact vital, social et économique Mobiliser les ressources nationales pour la santé Le Fonds mondial a mis en place un nouveau système de financement de contrepartie. Il soutient les ministères de la Santé et des Finances afin qu’ils puissent accéder à une tranche supplémentaire de 15 % de la somme allouée au pays à mesure que les ressources nationales augmentent.
  • Les pays ont alloué 4,3 milliards USD au financement de leurs programmes de santé sur la période 2015-2017 soit une une hausse de 52% par rapport à 2012-2014
  • Lors de la prochaine période de reconstitution (2017-2019), le Fonds mondial estime à 41 milliards USD le montant total des investissements domestiques pour les programmes relatifs aux trois pandémies; un montant trois fois plus important que les financements provenant du Fonds mondial.
Quels sont les besoins sanitaires et financiers globaux ? Tuberculose En 2014
  • Chaque jour, plus de 4100 personnes sont mortes de la tuberculose soit 1,5 million de morts sur l’année
  • 3,3 millions de personnes n’ont été ni diagnostiquées ni prises en charge par les systèmes de santé
  • 9,6 millions de personnes ont développé une infection dont 1 million d’enfants
Près de 43 millions de vies ont été sauvées entre 2000 et 2014 grâce au diagnostic et au traitement de la tuberculose et l’incidence a reculé de 18%. Le Partenariat Halte à la tuberculose estime le financement nécessaire à 56 milliards USD d’ici 2020 afin de réduire, entre autres, le nombre de décès de 35% et à 9 milliards supplémentaires pour la recherche et développement de nouveaux outils. VIH/sida En 2014
  • 2 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH; une baisse de 35% par rapport à 2000. 1,2 million de personnes sont décédées suite à des maladies liées au sida
  • 36,9 millions de personnes vivaient avec le VIH.
  • 15,8 millions de personnes dans le monde ont accès à la thérapie antirétrovirale en juin 2015, un énorme progrès. Pourtant l’accès au traitement reste difficile: 22 millions de personnes n’ont pas accès au traitement contre le VIH, notamment 1,8 million d’enfants
Les investissements actuels dans la riposte au sida se chiffrent autour de 22 milliards de dollars par an. L’ONUSIDA estime que pour accélérer la riposte au sida il faudra atteindre un montant de 31,1 milliards USD en 2020. Cela permettrait par exemple de baisser le nombre de décès liés au sida à moins de 500 000 en 2020. Paludisme En 2015
  • 214 millions de personnes ont contracté le paludisme
  • 438 000 personnes sont mortes suite au paludisme dont 65 % enfants de moins de 5 ans
  • 3,2 milliards de personnes, soit presque 50 % de la population mondiale, dans 97 pays sont exposées au paludisme
Pour atteindre les nouveaux fixés par la Stratégie technique mondiale contre le paludisme et le Partenariat Roll Back Malaria de réduction d’au moins 90% des taux de mortalité et d’incidence, le financement annuel alloué à la lutte contre le paludisme doit tripler au cours de la prochaine période de 15 ans, de 2,7 milliards de dollars (dépenses actuelles) à 8,7 milliards de dollars par an d’ici 2030. Les besoins du Fonds mondial pour 2017-2019 Pour mettre fin aux trois pandémies d’ici 2030, il faut investir 134,5 milliards USD sur la période 2017-2019 dont 97 milliards USD dans les pays dans lesquels le Fonds mondial intervient. Ces fonds proviendraient : – des financements domestiques à hauteur de 41 milliards USD – de la part des bailleurs internationaux à hauteur de 56 milliards USD Sur ces 56 milliards, le Fonds mondial appelle ses contributeurs à réunir a minima la somme de 13 milliards, soit environ le quart du montant total, qui permettraient de : – sauver 8 millions de vies grâce aux programmes soutenus par le Fonds – d’ici 2020, le Fonds aurait alors empêché le décès d’environ 32 millions de personnes – d’empêcher plus de 300 millions d’infections Chaque hausse de 100 millions USD a un impact vertueux pour atteindre l’Objectif de développement durable mondial d’éradication des trois pandémies en 2030. Une contribution supplémentaire de 100 millions USD pour le Fonds mondial représente :
  • 60 000 vies sauvées
  • 2,3 millions de nouvelles infections évitées
  • 300 millions USD d’investissements domestiques supplémentaires générés
  • 2,2 milliards de gains économiques sur le long-terme
Baisser les efforts internationaux de lutte contre ces trois pandémies maintenant signifierait une résurgence de ces maladies, une recrudescence des infections, des contaminations et des décès et une mise à mal de tous les investissements consentis depuis 2002. Ressources – Rapport sur les résultats 2015 du Fonds mondial à télécharger iciChiffres-clés sur la tuberculose par le Partenariat Halte à la tuberculose (en anglais) – Chiffres-clés sur le VIH/sida par l’ONUSIDA – Chiffres-clés sur le paludisme par l’OMS
Laissez un commentaire
Plus d'articles
Commentaires
Commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.